• Tourbillon de tempête

    Sévit dans la tête.

    Boule au ventre

    Tapie dans mon antre.

    Idées noires

    Il est bien tard.

    Lune pleine

    Nocturne reine.

    Coeur compressé

    Tête sous l'oreiller.

    Inspiration, expiration

    Accelérées sans  modération.

    Cerveau ankylosé

    Un cacheton avalé.

    Il faut tout oublier

    Pour pouvoir continuer.

     

    Jolana


    4 commentaires
  • Sous des pressions

    Plus de sensation.

    Une nature morte

    Sans plus d'éclat.

    Entendre son coeur qui bat

    Sans rien qui n'en sorte.

    Voir la beauté

    Sans la ressentir.

    Vivre chaque mauvais jour

    Sans pouvoir le maudire.

    Verser les larmes sans raison

    Mais les verser à profusion.

    Etouffer lentement

    Ne rien percevoir d'émouvant.

    Comme dans  le sable qui enlise

    Vivre jusqu'a ce que tout se brise.

     

     

    Jolana, le 13/02/2014

     


    7 commentaires
  •  

     

    Mon astre caché

     

     

    Mon astre caché,

    La nuit est tombée

    Je suis seule dans le noir

    et J'ai si froid.

    Mes membres engourdis semblent comme détachés

    Et moi-même je me sens loin déjà.

    Entourée des amis, je souris sans y penser.

    Leur compagnie m'isole plus... Paradoxe, insensé.

    Ma gorge est serrée, comme une main voulant m'étrangler

    Sans y parvenir, ô cruelle, elle aime me torturer.

    Je souris, je suis vide, car mon astre est caché.

    Plus de lumière pour m'y réchauffer.

    Et je comprends que je ne peux te laisser aller

    Tant que je ne t'aurai pas assez pleuré...

     

     

                                                                        Jolana, le 26/09/2013

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    J'ai joué mon rôle, pour cette vie

    J'ai joué mon rôle mais c'est fini.

    Je n'aspire qu'à la poussière,

    A me refondre  dans l'Ether.

     

    Je ne ressens que les contours

    Mes sens ne me jouent plus de tours.

    Cette coquille vide ne résonne plus

    Je laisse là mes attributs.

     

    Ma vie s'extirpe par mon sang

    Que je laisse filer, cet impatient.

    Il a hâte de s'évader en cette rivière

    Mon sang que j'offre en cette lisière.

     

    Que sa couleur est belle et vive

    Au rythme des torrents qu'il nourrit

    Emportant mon âme au loin avec lui

    "Oh que je sois l'âme de cette rive!"

     

    Je ne pouvais rêver plus beau tombeau

    La nature qui a revêtu son blanc manteau

    Me tiendra chaud pour les années à venir

    Je suis bien aise de m'y assoupir...

     

     

    Jolana, le 10/01/2014

     

     


    5 commentaires
  • Et mes larmes amères  qui coulent pour soulager

    Ce coeur compressé qui bat en souffrance

    Pour qui l'existence doit se faire en silence,

    Ces larmes qui ne soulagent rien ne cessent de couler...

     

    Ce coeur compressé qui bat en résistant,

    Qui donne à tout coup comme un coup de poignard

    Dans cette poitrine geignarde d'une poupée pantelant

    Comme désarticulée, évoluant dans le vague brouillard.

     

    Je deviens pantomime à la triste mine

    Dont le coeur ne se réjouit plus de rien,

    Qui fait rire les passants à l'humeur non chagrine

    Et fait fuir ceux qui pourraient me comprendre trop bien...

     

     

    Jolana, le 09/01/2014

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique