• Chinoiseries: 11 juin

    Cris de détresse hurlés au vent

    Peaux déchirées sous le haut vent

    La fête bat son plein, chagrin

    Les pleurs font rire les humains.

    Nuit de Chine peu câline

    Les âmes ne sont pas magnanimes.

    c'est un Sabbat qui se joue

    La bonne humeur dans la boue.

    On tue, on torture pour le plaisir

    Des chats, des chiens comme on le désire

    La tradition c'est faire couler le sang

    La cruauté l'emporte sur le sentiment.

     

    Hommes sans âme vous vous réjouissez

    Vous êtes des Diables le temps d'une soirée.

    Le matin venu vous pensez être lavés

    Mais en Enfer, vos péchés sont gravés.

     

     

    « Dernier souffle »

  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Juin 2016 à 09:34

    J'aime beaucoup la force que ton texte dégage ! 

    2
    Lundi 20 Juin 2016 à 19:56

    Merci Mirlen. Ces atrocités font ressortir la bêtise des humains et ma rage!! ^^

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :