•  

    Le temps écoulé reste encore à parcourir

    Suis-je devenue moi ou celle encore à venir?

    Me suis je retrouvée? M'étais-je égarée?

    Sur le fil de la vie, je ne fais qu'avancer.

     

    Funambule sur le fil de la vie,

    Méticuleux travail d'équilibre.

    Le but atteint, tout sera fini

    Mais était-ce le destin ou étais-je libre?

     

    La voie du coeur s'est réouverte

    La chaude lumière m'embrasse

    Moins figée, plus alerte,

    La tristesse enfin s'efface.

     

    Nulle fuite en arrière,

    Nulle fuite en avant,

    Juste avancer et épouser le chemin...

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • En cette saison,

    Espace de liberté,

    Mon jardin privé.


    votre commentaire
  • J'avais égaré ma plume

    Elle n'avait plus rien à écrire.

    J'avais égaré ma plume,

    Où était elle, je ne saurais le dire.

     

    J'ai égaré le temps

    Je ne l'ai pas vu filé,

    J'ai égaré le temps,

    Le filou s'est échappé.

     

    Je m'étais perdue,

    Je ne le savais pas,

    Je m'étais perdue

    Je retrouve mes pas.

     

    Ma plume m'a retrouvé

    Elle me chatouille l'esprit,

    Ma plume m'a réveillé

    Ces mots, je vous les dédie...


    votre commentaire
  • Quels mots pourrai-je jamais trouver

    Pour te dire comme je t'aime, te le montrer?

    Te dire que ton odeur me réconforte

    Quand tu viens dans mes bras pour te rendre forte.

    L'océan qui noie mon coeur dans tant d'amour,

    Le bonheur aussi de te côtoyer chaque jour.

    Je ne te voudrais pas différente même quand je me fâche,

    Quand tu me blesses maladroitement par tes paroles ou tes actes.

    Tu grandis un peu tous les jours et moi avec toi.

    Mon âme s'assagit, mon coeur s'apaise, vois:

    Je vis ce miracle fabuleux d'être ta mère,

    Merci de m'offrir ce voyage extraordinaire.

     

    Jolana

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Sans le vouloir,

    Comme au fond du couloir,

    Je broie du noir.

     

    La peur sévit,

    Où est passée la vie?

    Tout se finit.

     

    La souffrance

    Comme une danse,

    J'entre en transe.

     

    Je comprends

    Sans concevoir

    Tu te couvres de noir.

     

    L'heure approche

    La fin c'est moche,

    Je redoute la Cloche.

     

    Surprise par l'émoi

    Je n'y crois pas,

    Je t'aime, tu vois...

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique